Publié le 31 octobre 2020

Les meilleurs films à voir pendant le (re)confinement

La mauvaise nouvelle est tombée… la France est de nouveau confinée. Alors pour éviter de déprimer et de rester scotché devant les chaînes d’informations en continue, l’équipe des Ateliers du Delta vous a concocté sa sélection des films à voir ou revoir pendant ces longs week-ends de novembre. 

1- Call me by your name de Luca Guadagnino

Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir.

2- Le Parrain de Francis Ford Coppola 

En 1945, à New York, les Corleone sont une des cinq familles de la mafia. Don Vito Corleone, “parrain” de cette famille, marie sa fille à un bookmaker. Sollozzo, “parrain” de la famille Tattaglia, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, mais celui-ci refuse. Sonny, un de ses fils, y est quant à lui favorable.
Afin de traiter avec Sonny, Sollozzo tente de faire tuer Don Vito, mais celui-ci en réchappe. Michael, le frère cadet de Sonny, recherche alors les commanditaires de l’attentat et tue Sollozzo et le chef de la police, en représailles.
Michael part alors en Sicile, où il épouse Apollonia, mais celle-ci est assassinée à sa place. De retour à New York, Michael épouse Kay Adams et se prépare à devenir le successeur de son père…

3- Green Book : sur les routes du sud de Peter Farrelly avec Viggo Mortensen et Mahershala Ali

En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils doivent se confronter aux humiliations, perceptions et persécutions, tout en devant trouver des établissements accueillant les personnes de couleurs.

4 – Les Misérables de Ladj Ly

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade anti-criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux “Bacqueux” d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes.

5 – OSS 117 : Le Caire nid d’espions de Michel Hazanavicius

En 1955, Le Caire est un véritable nid d’espions. Tout le monde se méfie de tout le monde : Anglais, Français, Soviétiques, la famille du roi déchu Farouk qui veut retrouver son trône, les “Aigles de Kheops”, secte religieuse qui veut prendre le pouvoir. Le président de la République Française, Monsieur René Coty, envoie son arme maîtresse mettre de l’ordre dans cette pétaudière au bord du chaos : Hubert Bonisseur de la Bath, dit “OSS 117”.